La cuisine coréenne expliquée par Luna KYUNG

L’équipe K-phenomen a rencontré la fondatrice du blog  http://etrangerecuisine.canalblog.com/ : LA TABLE DE DIOGENE EST RONDE.

A travers cette interview, Luna KYUNG vous fera partager son goût pour la gastronome coréenne.

Petite présentation 🙂

Je m’appelle  Luna KYUNG

je travaille dans l’édition de livres d’art et collabore pour des guides culinaires français. J’anime le blog culinaire “La Table de Diogène est Ronde. »

Le choix du titre de mon blog, « la Table de Diogène est Ronde ». L’idée de la table ronde exprime le désir de partage, et pour que ce partage soit réellement partagé, je m’intègre aussi dans la culture française et reste ouverte à toutes les autres cultures.

Je cite : « A la question : D’où es-tu?, Diogène répond : Je suis citoyen du monde car la seule vraie citoyenneté est celle qui s’étend au monde entier « .

Luna KYUNG

1)   Pour qu’elles raisons avez-vous créée un blog sur la cuisine coréenne ? 

J’ai toujours été friande de nouvelles saveurs. La découverte des nourritures françaises et l’amour de bonne chère des français m’ont réveillé la passion de cuisiner.

En travaillant avec quelques personnalités françaises de profession culinaires,  j’ai commencé les activités de consultant  pour les affaires culino-culturelles entre la France et la Corée. Cela m’a donnée des occasions d’apprendre la vraie tradition culinaire coréenne me donnant l’envie de connaître plus sur la cuisine de mon pays.

Les français sont très curieux d’autres cultures et sont gourmands ! Mon blog me permet de faire connaitre la gastronomie coréenne et d’apprendre les sensibilités culinaires françaises à travers les échanges avec mes lecteurs .

2)   Dans votre blog, nous constatons que vous illustrez vos plats de manière poétique en y mêlant la culture coréenne, d’où vous est venue cette idée ?

C’est dans le domaine de l’art contemporain que j’ai fait ma formation et mes expériences professionnelles. En organisant les réceptions d’événement culturel, le sens de convivialité autours de nourritures m’est devenu familier. En outre, j’ai un grand besoin de «raconter les émotions» sur ce que je goûte. Cela entraîne nécessairement un contexte culturel.

Il est plaisant de constater la naissance récente de certains mouvements culturels chez la jeunesse tel que la K-pop. Cependant, la Corée a une âme profonde de l’histoire de 5,000ans et tant d’héritages spirituels. Ce serait regrettable, si la culture pop n’est pas accompagné de cultures plus anciennes.

Luna KYUNG

3)   Selon vous, qu’elle est la différence entre la cuisine coréenne et la cuisine française ?

Il faudra d’abord parler de la généralité, c’est à dire, de la différence entre la cuisine asiatique et la cuisine occidentale.

La plus grande différence est, pour moi, « le taux d’humidité » dans les plats. Le goût brulé et le goût humide : le pain et le riz cuit (Bap en coréen), la cuisson au four ou dans un environnement humide (vapeur ou eau), la présence quasi obligatoire du bouillon sur la table asiatique etc. Ce sont des exemples montrant les différentes sensibilités gustatives.

Le rôle du riz nature en tant que mets « fade » jouant le fond neutre pour supporter d’autres mets salés est aussi très caractéristique dans la cuisine d’Extreme-Orient.

Si on parle de la cuisine coréenne précisément, c’est probablement l’omniprésence de produits fermentés qui distingue d’autres cuisines.

4)   Quel est le plat coréen que vous aimez le plus cuisiner ?

Sans hésiter, le kimchi. J’aime le cuisiner, en discuter et développer des kimchis avec des produits locaux. En Corée, chaque région a son propre kimchi avec leurs produits terroirs. J’applique ce principe de kimchi en France avec des produits faciles à trouver en France.

Nous avons cité la différence entre la cuisine coréenne et française, ici j’aimerais parler du point commun. Toutes les deux, elles ont une grande tradition de produits fermentés, les vins, les fromages, les kimchis, les condiments comme doenjangs (miso coréen) ou gochujang etc. Nous savons apprécier la profondeur de ces saveurs et le travail de patience.

5)   Je me suis moi-même mise à la cuisine coréenne en découvrant le blog de Maangchi, elle m’a beaucoup influencée.

Et vous, y-a-t-il des personnes qui vous ont influencés dans le milieu culinaire ?

Sans aucune prétention, je me suis toujours servie de mes propres idées pour réaliser mes plats, je n’ai pas eu le temps d’être influencée par d’autres personnes. Peut-être  que ça viendra plus tard 😀

Quelques ouvrages des recettes basiques et classiques de la cuisine coréenne et française, pour le moment, ce sont mes seuls professeurs culinaires.

Je m’intéresse aussi beaucoup à la cuisine bouddhiste. On y trouve une des racines de la cuisine coréenne.

J’aimerais avoir un jour mon jardin pour essayer de cuisiner des plantes locales françaises comestibles que les français n’ont pas encore consommés.

Luna KYUNG

6)   Quel est votre objectif pour plus tard :

-Ouvrir votre propre restaurant ?

-Créer un atelier de cuisine pour initier des novices à la cuisine coréenne ?

J’aimerais plutôt un atelier de cuisine. Ce sera un lieu de rencontres conviviales pour découvrir les points communs et échanger les différences culturelles.

7)   J’aimerais faire découvrir la cuisine coréenne à mon entourage, quel plat me suggérez-vous de préparer :D?

Deux approches sont possibles : avec des plats coréens ou des matériaux coréens

Plats : S’il s’agit de vrais novice à la cuisine coréenne, incontestablement « Bibimbap, Bulgogi, Japchai » sont les valeurs sûres. Par la possibilité végétarienne du Bibimbap et du Japchai, vous pouvez aussi souligner l’avantage diététique de la cuisine coréenne.

Le coté ingrédients : les « quet-nip : feuilles de sésame » et le « gochujang : pour ceux qui aiment manger épicé », sont les matériaux typiquement coréens ayant beaucoup de possibilité d’adaptation dans les plats français. Une fois les avoir gouté, tout le monde aime. Dommage qu’il ne soit pas facile à se procurer ces produits en France.

Les quet-nip accompagnant comme salade une viande grasse ou une friture.  Le gochujang vinaigré-sucré avec de l’huile de sésame en guise de dip sauce. Ou coupez le gochujang avec le laitage (crème ou fromage) pour adoucir un peu. Succès garantie.

Nous remercions Luna d’avoir répondu à nos questions et nous lui souhaitons le meilleur pour la suite.

Pour découvrir son blog et ses recettes de cuisine c’est par là : http://etrangerecuisine.canalblog.com/

Article By Gouny

Photos by : http://etrangerecuisine.canalblog.com/

This slideshow requires JavaScript.

 

drapeau_anglais_rond-d729f

Luna KYUNG’s recipes: a Blog about Korean Dishes

K-phenomen team have met the creator of the blog http://etrangerecuisine.canalblog.com/ : LA TABLE DE DIOGENE EST RONDE.

Through this interview, Luna KYUNG will share her taste for Korean cuisine.

Little presentation:

My name is Luna KYUNG. I work in the edition of art books and collaborate with French culinary guides.

I animate the blog “la table de Diogene est ronde” The table of Diogen is round”

The choice of this title : the idea of a round table shows the will of sharing, and to make it really shared,  I integrate it in French culture and stay open to every other culture.

I quote: “to the question where are you from? Diogene answers: I am a citizen of the world because the real citizenship is the one which goes all over the world.”

1)    Why did you create a blog on Korean cuisine?

I have always been very fond of new flavors. Discovering French foods and love of great French people awaken my passion for cooking.

While working with some important French persons with culinary profession, I started the activities of counseling for “culino-cultural” business between France and Korea. It gave me opportunities to learn the real Korean culinary tradition, giving me the will to know more about my country’s cuisine.

French people are really curious about other cultures and they are fond of good food.

My blog enables people to know the Korean gastronomy and to learn the sensitivity of French cuisine through my exchanges with my readers.

2)    In your blog, we notice that you illustrate your dishes in a poetic way, combining Korean culture. How did you get that idea?

It’s in the field of contemporary art that I’ve made my training and my professional experiences. Organizing receptions of cultural events, the sense of conviviality around foods became for me familiar. In addition, I have a big will to “describe feelings” on what I taste. This brings necessarily a cultural context.

It’s pleasant to notice the recent emergence of some cultural movements with young people, such as K-pop. But, Korea has a deep soul of history of 5.000 years with so many spiritual heritages. It would be regrettable if pop culture wouldn’t be together with older cultures.

3)    In your opinion, what’s the difference between Korean and French food?

We should first talk about generality, I mean, the difference between Asian and Western food.

The biggest difference is, for me, “the level of humidity” in the dishes. The burned taste and the humid taste: bread and rice (Bap in Korean), the baking (in an oven) or the cooking (in a humid environment, like vapor or water), the presence almost obligatory of stock on the Asian table, etc…

These are examples showing the different sensibilities of tastes.

The role of white rice as a “tasteless” dish being the neutral support of other salty dishes is very typical in the Far East cuisine.

If we talk about Korean cuisine precisely, it’s probably the omnipresence of fermented products that distinguishes other cuisines.

Luna KYUNG

4)    What is the Korean dish that you love cooking the best?

Without hesitation, the kimchee. I love cooking, talking about it and developing kimchee with local products. In Korea, each regions has its own kimchee with local products. I follow this principle of kimchee in France with products that are easy to find.

We have quoted the difference between Korean and French cuisine, now I would like to talk about what they have in common. both of them have a great tradition of fermented products, wine, cheese, kimchee, condiments such as doenjangs (Korean miso) or gochujang etc… We cn appreciate the depth of these tastes and the work of patience.

5)    I started to Korean food when I found the blog of Maangchi, she influenced me a lot.

What about you? Are there persons that influenced you?

Without pretention, I always used my own ideas to realize my dishes, I didn’t have time to be influenced by other people. Maybe someday 😀

I have some books of basic and classic Korean and French foods, they are my only cooking teachers.

I would like to have someday my own garden just for trying to cook local plants that French people haven’t consummate yet.

6)    What’s your goal in the future? Opening your own restaurant? Creating a cooking class to initiate inexperienced people in Korean food?

I would like more a cooking class. It would be a friendly place for meetings to discover what we have in common and exchange about cultural differences.

7)    I would like my family to discover Korean food, what do you suggest me to prepare? 😀

Two approaches are possible: Korean dishes, or Korean materials.

Dishes: if they are really beginners in Korean food, it would be, unquestionably Bibimbap, Bulgogi, Japchai, these are safe choices.

But there is a possibility of a vegetarian Bibimbap and Japchai, and you can also talk about the healthy advantages of Korean cuisine.

About the ingredients: “quiet-nip: sesame leaves” and “gochujang: for people who like to eat spicy”, these are the materials typically Korean, and they have a lot of adaptations in French dishes as well. Once we taste them, we love them. Unfortunately it’s not easy to get them in France.

Quiet-nip are used as a salad for oily meat or fried food. Gochujang with vinegar, sugar and sesame oil is used as a dip sauce.

Or cut the Gochujang  with some milk products (such as cream or cheese) to sweeten a little bit. It’s a hit.

Thank Luna for answering our questions and we wish you the best for the next.

To discover her blog and her recipes, it’s here:

http://etrangerecuisine.canalblog.com/

Photos by : http://etrangerecuisine.canalblog.com/

Article By Gouny & Translated by Eydna

Ecrit par

Fondatrice du site K-phenomen et webmarketeuse. Je suis passionnée de Corée depuis 2006, sur le blog je vous propose des articles sur la culture Coréenne, des Interviews et vous présente des événements coréens ayant lieu en France.