Interview de Christelle Pécout, auteure de Bd et illustratrice

Christelle Pécout

 

Coucou ! Je reviens avec une nouvelle illustratrice  que j’ai connu grâce à Twitter ! Je suis une fan d’illustrations comme vous le savez ;). J’ai eu envie de vous présenter Christelle Pécout, tout d’abord car je trouve qu’elle a énormément de talent et aussi car j’adore son projet !

Je vous en dit pas plus et je vous laisse découvrir tout ça dans cette interview ! 🙂

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Christelle Pécout, 39 ans  je suis originaire de Marseille, je suis également coréenne adoptée. Je vis à Paris depuis 15 ans et je fais de la bande dessinée.

Parle-nous un peu plus du projet BD que tu prépares ?

Christelle Pécout

Je travaille actuellement sur K-SHOCK, une BD roman graphique d’une centaine de pages pour les éditions Glénat qui devrait sortir en fin d’année ou début 2016. L’histoire porte sur une jeune étudiante française qui est allée en Corée du Sud car elle adore la Kpop, elle est amoureuse de ce pays. Mais lorsqu’elle arrive là-bas, elle découvre l’hiver avec « -30 degrés » donc c’est un peu violent. Elle prend aussi conscience du décalage entre la réalité et son fantasme, et commence un peu à déchanter.

Et parallèlement,  on suit aussi les aventures d’un jeune coréen séoulite, Jae Sun qui lui est fan de Hiphop américain. C’est un jeune » looser « qui traîne avec ses potes, mais qui a un talent naturel pour le Hiphop. Et malgré lui, grâce aux réseaux sociaux, youtube… il va se trouver embarqué dans la Kpop alors qu’il n’avait pas trop prévu cela. Donc on va suivre son entrée dans le monde de la Kpop et on va découvrir l’univers de l’Entertainment coréen à travers lui. C’est un peu un drama en BD. Pour les fans de dramas, de kpop, ou tout simplement de la Corée.

Christelle Pécout

Pourquoi aborder ce sujet-là ? C’est la première fois que tu fais une BD sur le thème de la  Corée ?

Je ne connaissais pas du tout la Kpop, j’étais plus attirée par le Japon et la Chine. Mais même si je suis originaire de Corée du sud, je ne m’étais jamais vraiment penchée sur la question. Pour moi la Kpop c’était un truc que je n’aimais pas trop. J’écoutais du Rock anglais *rire*

Et en fait j’ai vu un clip, c’était un des clips du groupe Block B, clip datant de fin 2013 et j’ai trouvé ça visuellement super intéressant, c’était un peu un choc ! Musicalement je trouvais ça sympa. Et du coup je me suis un peu penchée sur la question et j’ai vraiment découvert cet univers, et la Corée du Sud.

Christelle Pécout

Je connaissais déjà le cinéma coréen que j’adore ! Mais qui est pour moi totalement différent des dramas, beaucoup plus dark et violent. Finalement, j’ai plongé dans cette culture-là, j’ai découvert un nouveau monde *rire* avec des nouvelles règles aussi. C’est vraiment la façon dont cette société fonctionne qui m’intéresse. La Corée, c’est tout petit, mais c’est le labo technologique du monde, hyper connecté. Et ça, ça m’intéresse vraiment beaucoup.

Et je me suis dit qu’il n’y a rien en BD occidentale franco-belge qui existait sur le sujet alors qu’il y a pleins de jeunes que ça intéresse et veulent partir là-bas, je me suis dit qu’il y avait un sujet à faire.

Tu as eu raison ! *rire*

Du coup, comment prépares-tu ce projet ? Tu m’as dit que tu partais en Corée du Sud ?

Christelle Pécout

Oui, j’y vais en Avril ! Car je n’ai pas très envie d’y aller en hiver ! Ça me fait peur un peu comme l’héroïne de la BD *rire*.

Tout le monde me dit que c’est la meilleure période, je passe une vingtaine de jours. J’y vais avec une amie, on va rester à Séoul. Mais j’ai plein de contacts là-bas donc je vais pas mal bouger dans Séoul. Je veux bien tester la vie nocturne séoulite pour me documenter *rire*, je veux voir des concerts de hip hop coréen, des clubs peut-être. Goûter juste au style de vie, prendre beaucoup de photos pour la BD, qui en est au 2/3.

Quels artistes aimerais-tu voir ?

J’aimerais beaucoup voir des gens du Hiphop, mais aussi un peu de folk ou de rock. Peut-être de la kpop pour voir comment ça se passe. Bon c’est vrai que c’est surtout la scène rap qui m’intéresse, des gens du label ILLIONAIRE, du label Hilite Records. J’aime beaucoup Beenzino aussi, Paloalto, Dok2, Verbal Jint, toute la génération hiphop nouvelle.

Ils sont venus en plus en France …

Mais oui, j’ai raté ça, je suis dégoutée ! *rire*

Y a-t-il un illustrateur coréen que tu aimes bien ?

Kim jung gi, en fait, c’est surtout le seul que je connais. C’est un illustrateur qui fait des performances incroyables, c’est un tueur en dessin, mais il est plus dans la performance que la BD. Tu lui donnes un panneau blanc, un feutre, un stylo et il te construit une image  sans rien poser avant. Impressionnant ! Pour le reste, j’avoue que ça reste un pan de la culture sud-coréenne que je dois découvrir. Mais c’est difficile de m’impressionner ;).

Parle-nous de tes études, où as-tu appris à dessiner ?

J’ai d’abord fait des études de stylisme modélisme, axés sur la haute couture, ensuite j’ai  étudié à l’école des beaux-arts d’Angoulême en section BD. J’ai toujours dessiné, en fait.

Tu définirais ton style comment ?

Plutôt réaliste, je dessine au crayon, je scanne, et ensuite sur Photoshop. En fait je me sers beaucoup du numérique. Sur mon site vous pouvez découvrir certains de mes dessins.

Mon blog K-SHOCK est un support à la BD K-SHOCK. J’y parle de sujets de société sud-coréens, vus depuis la France, pour mieux comprendre le décalage culturel. Cela me permet de prendre un peu de recul par rapport à la BD qui est beaucoup plus légère.

Christelle Pécout

Où trouves-tu ton inspiration ?

Photos, films, tout par internet. Mais aussi beaucoup le graphisme, le cinéma, l’art en général pour les cadrages, la mise en scène. En ce moment, je suis très branchée graphisme et architecture contemporaine. Surtout qu’en Corée du Sud, il y a une énorme créativité, des moyens, ça va très vite. Donc je pense que ça va se répercuter dans la BD. Sinon, l’Asie en général m’inspire beaucoup, c’est vraiment là que tout se passe actuellement. Il y a une photographe chinoise, Chen Man, qui fait des choses étonnantes.

A ton avis, qu’est-ce que l’année France-Corée pourrait apporter ?

Faire connaitre la Corée du Sud actuel au grand public. Ils n’ont pas vraiment la connaissance de ce pays mise à part les clichés : PSY, chirurgie esthétique, Kpop … etc. je vous mets au défi de trouver un seul article qui ne commence pas par « au pays de PSY… » *rire*

kshock8

Je pense que culturellement ça serait intéressant qu’il se passe beaucoup de choses aussi sur d’autres domaines, la gastronomie notamment *rire* D’ailleurs, niveau gastronomie coréenne je trouve que ça se développe super bien à Paris et dans les villes provinciales. Par exemple, les bienfaits du kimchi pour la santé sont reconnus dans le « monde entier » car le kimchi a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco. Je le fais moi-même selon la recette du blog La Table de Diogène est Ronde  et c’est très facile. Je suis complètement accroc !

Je remercie Christelle pour cette interview et je vous laisse découvrir les extraits de sa BD ici kshockbd.wordpress.com ! ;). Vous trouverez d’ailleurs une interview de moi dans l’un des articles:).

La BD est sortie le 9 mars 2016, pour l’acheter RDV sur ce lien : Ici ou à la Fnac ^^

501 K-SHOCK[BD].indd

Ecrit par

Fondatrice du site K-phenomen et webmarketeuse. Je suis passionnée de Corée depuis 2006, sur le blog je vous propose des articles sur la culture Coréenne, des Interviews et vous présente des événements coréens ayant lieu en France.