Interview MinJu Song : Portraits de Séoul

MINJU SONG

 

Hello tout le monde !

En juin dernier, j’ai recontré Minju Song, co-auteure du livre  » Portraits de Séoul » pour réaliser une interview.
Portraits de Séoul, fait partie de mes livres coups de coeur de l’année 2016, je vous avais d’ailleurs donné mon avis sur ce livre : ICI
Minju est une vraie bellle rencontre, j’ai d’ailleurs adoré son portrait dans le livre.
Si vous souhaitez en savoir plus sur Séoul, je vous conseille de lire cette interview.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis Minju Song, interprète et chercheuse à Paris. Je suis née à Séoul et y ait vécu pendant 20 ans. En travaillant en tant que journaliste en 2013, j’ai fait connaissance avec des journalistes français , cela m’a permis de connaître l’éditeur Hikari Editions, qui m’a proposé d’écrire des livres pour faire le portrait de la Corée. Et c’est de cette manière que je suis devenue auteure.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ce livre avec le journaliste Anthony DUFOUR?

L’idée de nous associer était justement de mélanger des personnages. Anthony ne parlait pas un seul mot coréen et du coup ça aurait été très compliqué de faire des entretiens avec des coréens qui ne parlent pas du tout français.
On voulait vraiment reprendre les mots exacts qui étaient prononcés par les personnages. On voulait vraiment que chaque personne s’exprime dans sa langue natale. L’idée était de vraiment mélanger les regards différents des gens : des français qui sont arrivés en Corée, des coréens nés en Corée, des coréens qui ont beaucoup voyagé à l’étranger et qui ont un autre regard sur leur propre pays.

MINJU SONG

Comment les 10 portraits du livre ont-ils été sélectionnés ?

Les 10 portraits de Séoul ont été sélectionnés au fur et à mesure. Anthony avait plutôt utilisé ses connaissances avant. On a vraiment voulu donner des éléments différents de Séoul qui pourraient quand même représenter la ville en quelques sens.
Par exemple, Anthony a choisi 2 businessmen : comme Olivier Mouroux et moi je me suis plutôt chargée de trouver des artistes comme Fabien Yoon pour le drama coréen, GONNE CHOI qui est une chanteuse indépendante pour parler du phénomène de la musique en Corée. J’étais également contente d’avoir eu le réalisateur GWANGSOO KIM-JHO car le cinéma coréen est aussi bien reconnu à l’étranger. J’étais content d’avoir revécu l’histoire de GWANGSOO KIM-JHO qui est vraiment très marquante, très forte, qui raconte le droit de l’homosexualité en Corée. C’était une très belle histoire.
J’ai également pu avoir un entretien avec un prêtre catholique car la Corée est un pays avec 3 religions majeures. Je voulais montrer cette multiplicité des religions car quand on arrive à Séoul, la première chose qu’on voit ce sont des croix rouges pendant la nuit.

14711840_1133823970065094_1603442846445076480_n

Portraits de Séoul est entre le guide de voyage et le récit, qui ciblez-vous à travers cet ouvrage ?

C’est vraiment pour tout le monde, pour tous ceux qui s’intéressent à la Corée.
Pour ceux qui souhaitent y vivre ou y aller, ,vous aurez une première image de la Corée. Vous comprendrez le comportement des gens et l’ambiance de la ville à travers les récits que vous aurez lu dans le livre.
L’idée c’était de choisir différents personnages et d’avoir des publics plus larges, par exemple le portrait d’Eloïse qui est en échange en Corée. Chaque personnage a une histoire différente et forcément il y aura des personnages qui vous parleront plus que d’autres et également d’autres personnages qui ne vous parleront pas du tout , car ils ont une vie totalement différente, mais c’est aussi l’intérêt du livre.
Vous pouvez aussi découvrir des adresses intéressantes.

Que souhaiteriez-vous dire aux personnes désirant voyager/vivre à Séoul ?

Dans le livre, j’ai écrit une histoire très personnelle qui peut être assez déroutante pour les lecteurs mais je ne peux pas changer mon histoire. En Corée, les voyageurs sont accueillis de manière très positive c’est-à-dire que vous n’êtes pas vus comme des touristes méchants qui veulent juste voyager, etc. Les Coréens ont envie de montrer que la Corée est un beau pays. Ils s’intéressent à ce que vous dites et viennent vous voir.
Pour voyager ou pour vivre ce serait une expérience très intéressante et quelques fois très forte, et c’est ce que mes personnages ont également vécu donc je vous invite à venir découvrir votre propre Séoul.

minju song

Avez-vous été surprise du succès de Portraits de Séoul ? Comment l’expliquez-vous ?

On a su même avant de commencer qu’il n’y avait quasiment pas de guide de voyage sur Séoul. Je suis arrivée en France pour la première fois en 2010. J’ai voyagé un peu et j’ai fait un échange. Et à chaque fois que j’allais à la Fnac, il y avait 2 livres sur la Corée qui étaient écrits dans les années 90, et j’étais vraiment déçue. J’avais vraiment envie d’écrire un livre intéressant.
On savait qu’il y aurait des attentes de la part des gens qui adorent la Corée, mais les commentaires qu’on a eu étaient vraiment touchants. Je ne m’attendais vraiment pas à ça.

Vous avez fait des présentations du livre à Lyon et à Paris, pourrions- nous vous voir dans d’autres journées de dédicaces ?

J’aimerai bien faire d’autres dédicaces à Paris, et sinon pour les librairies indépendantes, nous sommes toujours ouverts. Il n’y a pas de dates mais il n’y a pas de problème, on peut voir les informations sur Facebook.

Concernant votre portrait dans le livre :

Dans votre portrait, vous parlez “ des apparences en Corée du Sud”, “du suicide à l’école” selon vous , pourquoi c’était important d’aborder ces sujets dans le livre ?

Parce que c’est un pays extrême dans tous les sens. Quand on regarde les statistiques de l’OCDE, on voit que la Corée est le 1er pays en terme d’économie, de développement, etc, mais c’est aussi le 1er pays où on se suicide le plus, où il y a le plus de suicides des jeunes, où on travaille le plus, etc. C’est vraiment un pays très extrême, très complexe et donc c’est pour ça que j’ai choisi ces deux angles là. Peut être était-ce un mauvais choix mais cela fait partie de notre quotidien.
Moi j’étais un cas un peu particulier car je n’ai pas vécu ce stress scolaire grâce à ma mère, grâce à ma famille, grâce à mon attitude un peu bizarre qui n’arrivait pas à s’adapter à la culture coréenne.

MINJU SONG

J’ai apporté le livre “portraits de Séoul” pendant mon dernier voyage en Corée. Grâce à vous, j’ai découvert la boulangerie Paul & Paulina, ils font d’ailleurs un très bon pain.
Avez-vous découvert une autre adresse depuis la sortie du livre que vous souhaiteriez partager avec nous ?

Le problème en finissant le livre c’est que je n’ai pas vraiment eu le temps de renouveler les adresses en Corée.
En France, à Paris j’ai essayé un restaurant coréen dans le 15ème qui s’appelle « Somec ». J’ai vu le nom et je me suis dit , si les restaurateurs utilisent ce mot-là c’est qu’ils connaissent un peu la culture culinaire coréenne alors j’ai essayé et j’étais très contente.
Et sinon pour ceux qui adorent voyager, je vous suggère la librairie « Voyageur du monde ». C’est une librairie qui est dans le quartier asiatique près de Pyramides. Il y a beaucoup de livres de voyage comme les nôtres. Il y a un rayon coréen où il y a beaucoup de romans qui sont traduits en français.
Il n’y a pas que des livres, mais également des cartes, des cartes du monde et aussi des livres pour les enfants mais écrits par des auteurs du monde entier, il y a aussi des contes pour les enfants en coréen.

J’ai lu dans une interview que vous aviez d’autres projets de livres, pouvez-vous nous en parler ?

Le plus concret c’est « vivre la Corée » pour la 3ème édition car avant c’était Anthony Dufour qui écrivait le livre. Comme c’est un étranger et en tant que coréenne je voulais donner plus d’informations locales auxquelles il n’avait pas accès. Je voulais renouveler des informations et comme la Corée est un pays qui change rapidement et en forte vitesse, il faut toujours faire de nouvelles éditions.
Sinon, on va également renouveler les « Portraits de Séoul » avec des adoptés coréens. Il y aura également un autre livre sur les adoptés coréens qui va sortir dans une autre collection. “Pourquoi les Coréens abandonnent-ils leurs enfants ?” C’est une question simple mais on y répondra en plusieurs chapitres. On voudrait absolument faire ce livre , on a des idées, on a des moyens, on a des entretiens mais on ne s’est pas encore mis à écrire car je suis un peu débordé en ce moment.

MINJU SONG

Photos crédit : K-phenomen
Retranscription audio : Thibault
Interview : Gouny
Ecrit par

Fondatrice du site K-phenomen et webmarketeuse. Je suis passionnée de Corée depuis 2006, sur le blog je vous propose des articles sur la culture Coréenne, des Interviews et vous présente des événements coréens ayant lieu en France.

4 Commentaires

Leave a Reply