Portraits De Femmes : Etre Cheffe de cuisine en Corée du Sud

cheffe de cuisine en corée du sud

Portraits de femmes est une nouvelle rubrique sur K-phenomen qui met en avant des femmes Sud-Coréennes. Dans ce nouveau portrait, on vous fait découvrir la Cheffe Kim SooJin.

La deuxième édition du festival Taste Korea proposait une série d’événements autour de la gastronomie et de la culture visant à faire découvrir au public français la cuisine coréenne. Cette année, c’est la région de Gangwon, qui accueillera les prochains Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang qui est mise à l’honneur en présence de leur ambassadrice, la cheffe Kim SooJin.

Bonjour, pourriez-vous vous présenter ?

Bonjour je m’appelle Kim SooJin, je suis la Directrice de la Food and Culture Academy qui a pour but de promouvoir et de faire découvrir la cuisine coréenne aux personnes qui souhaitent apprendre à cuisiner des plats coréens.

D’où vous vient votre passion pour la cuisine ? Où trouvez-vous votre inspiration ?

J’ai commencé à cuisiner quand je me suis mariée et que j’ai eu mes enfants. C’est d’ailleurs, en comparant les plats typiques de la région de mon mari et ceux de ma région, que j’ai vraiment pris du plaisir à cuisiner. J’ai donc approfondi mes recherches sur ces deux régions et j’ai commencé à étudier la cuisine. Cela va maintenant faire, 30 ans que je cuisine.

Est-ce difficile pour une femme de se faire une place dans le monde de la cuisine en Corée du Sud ?

Pendant de nombreuses années, ce métier a été longtemps méprisé, les gens n’étaient pas respectés quand ils travaillaient dans ce milieu. Mais cela a beaucoup changé parce que désormais, la cuisine coréenne est connue et reconnue dans le monde entier. Pour quelqu’un comme moi, qui a consacré plus de 30 ans à la cuisine, c’est vraiment une fierté. Bien sûr, en tant que femme, il a fallu que je redouble d’efforts et que je travaille beaucoup plus dur que les hommes mais j’ai su trouver ma place dans le milieu de la cuisine.

Quel est le meilleur moment de votre carrière ?

Je pense que la cuisine est liée à la famille. On cuisine pour sa famille, pour partager son envie de donner aux autres. L’un de mes meilleurs moments c’est lorsque je cuisine pour ma famille. J’apprécie également le fait de transmettre mes connaissances et ma cuisine aux autres. Lorsque je vois les gens être contents de leur plat, cela me procure énormément de plaisir.

Vous avez été désignée ambassadrice culinaire de la province de Gangwon, qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

Dans la province du Gangwon, il y a une division en plusieurs régions : Pyeongchang, Gangneung et Cheongsong. Chacune de ces régions disposent d’un plat typique et pour ma part, je représente la région de Cheongsong du Gangwon. Je me suis renseignée sur les différentes spécialités culinaires de la région et j’ai proposé un mélange des ingrédients provenant de la montagne, des champs…etc, pour faire découvrir la cuisine de cette région. C’est comme cela que l’on a commencé à faire la promotion de la province du Gangwon et que j’ai été nommée ambassadrice culinaire pour les JO d’hiver de PyeongChang et ainsi, promouvoir la cuisine locale.

Interview avec la cheffe Kim SooJin

Quel est le plat que vous préférez cuisiner et pourquoi ?

Pour moi l’ingrédient le plus emblématique : c’est le riz ! En Corée, peu importe l’accompagnement et le plat, il y aura toujours du riz avec. Et en fonction du riz, que vous allez choisir, il faudra trouver le plat qui lui correspond le mieux. Aussi, je pense que la cuisson et le choix du riz sont fondamentaux pour réussir un plat.

cheffe de cuisine en corée du sud

Vous avez réalisé plusieurs démonstrations de cuisine en France. Etes-vous ravie de pouvoir transmettre votre culture? 

Chaque année c’est différent. A chaque fois que je viens en France pour présenter la cuisine coréenne, je suis étonnée et fière de voir que les français s’intéressent autant à cette cuisine. Je suis ravie de voir que les français commencent à s’intéresser à la culture coréenne à travers la cuisine de mon pays.

Que conseilleriez-vous à une personne qui souhaiterait se lancer dans la cuisine coréenne ?

Le conseil que je pourrai lui donner serait de redoubler d’efforts et de rester humain avant tout. Il faut également respecter la cuisine et les ingrédients avec lesquels on travaille. Quand il s’agit de sa vocation, il faut foncer mais aussi s’armer de patience. Et justement les jeunes sont pressés de réussir tout de suite alors qu’ils devraient prendre le temps de trouver leur voie. Je pense qu’avec de la patience tout le monde à la possibilité de réussir.

Quels sont vos projets à venir ?

Le fait d’être ambassadrice de la cuisine coréenne me procure énormément de plaisir. De plus, j’aimerais faire la promotion de la cuisine coréenne à l’étranger et en Corée du Sud, faire découvrir et enseigner la cuisine coréenne à un plus grand nombre de personnes. Si vous venez en Corée, venez me voir pour apprendre la cuisine coréenne !

Propos recueillis par Gouny
Retranscription par Marion

Ecrit par

Marion, passionnée par la Corée depuis de nombreuses années. C'est avec une envie de partage et de nouvelles aventures qu'elle a rejoint notre équipe. Elle écrira sur le webzine des articles sur l'actualité en Corée et sur l'aspect culturel (musique, cinéma, lecture).

Leave a Reply