Les jours fériés en Corée du Sud

Les jours fériés en Corée du Sud

À l’approche du Nouvel An lunaire célébré ce vendredi 16 février, je vous propose de (re)découvrir les jours fériés en Corée du Sud.

Tout comme nous avons des jours fériés en France mêlant fêtes religieuses ou non et commémoration, il existe des jours particuliers en Corée du Sud qui font l’objet de festivités. Certaines jours – notamment Seollal et Chuseok – sont plus importants que d’autres. Cependant, chacune a sa place dans la culture coréenne et mérite que l’on s’y intéresse.

Voyons les principaux jours fériés en Corée du sud et leurs significations.

1/ Le Nouvel An (1er janvier)

Les Coréens, tout comme la population mondiale, célèbrent le premier jour de la nouvelle année du calendrier grégorien. Au programme : feux d’artifices et on apprécie le premier lever du soleil.

2/Le Nouvel An lunaire, Seollal 설날

Il s’agit d’une fête traditionnelle nationale qui consiste à célébrer le premier jour de l’année du calendrier lunaire.

En fonction de ce dernier, Seollal est donc fêtée à des dates différentes entre mi-janvier et mi-février. Seollal est aussi le jour où les ancêtres reviennent sur terre pour retrouver les leurs.
Les Coréens profitent donc de cette fête (qui dure trois jours) pour se rassembler en famille et célébrer leurs ancêtres. Comme la majorité d’entre eux regagnent leur ville natale, de nombreux embouteillages voient le jour et il est d’usage de réserver en avance les billets de train/d’avion.

À l’occasion de Seollal, on porte l’habit traditionnel – le hanbok 한복 – et on déguste des plats traditionnels spécifiques à cette fête telles que la soupe de gâteau de riz tteokguk 떡국 (censée apporter chance et une nouvelle année d’espérance de vie) et la soupe de raviolis manduguk 만둣국.

On présente offrandes et respects envers les ascendants selon le rite ancestral, le charye 차례. Après avoir adressé les prières aux ancêtres, les membres de la famille partagent le repas. Ensuite, les plus jeunes s’inclinent envers leurs aînés. Cette salutation spéciale s’appelle le sebae세배 et diffère selon qu’on soit une femme ou un homme.En échange, les aînés adressent leurs meilleurs vœux et donnent une petite enveloppe d’argent, le Sebaetdon 세뱃돈.

On s’échange également des cadeaux tels que du ginseng, des paniers de fruits etc… Le reste de la fête se déroule avec des jeux traditionnels : les membres de la famille jouent au yutnori, s’amusent à faire du cerf-volant…

3/Le jour du Mouvement pour l’Indépendance, Sam Il Undong 삼일운동

Ce jour férié du 1er mars correspond au soulèvement du peuple coréen, nommé  » Mouvement du 1er Mars 1919  » lors duquel les Coréens ont déclaré leur indépendance face à l’occupation japonaise. Cette insurrection a été durement réprimée par l’armée impériale nipponne. Par les résistants figure une héroïne de la nation, Yu Gwan-Su, une lycéenne connue pour sa bravoure. Cet épisode historique explique l’importance de ce jour pour la population coréenne dans son ensemble.

4/La Fête des enfants, Eorini nal 어린이날

Célébrée le 5 mai, cette fête, comme son nom l’indique, met à l’honneur les enfants. Considérés comme le futur de la nation, les enfants sont gâtés en cette journée par tous les adultes de leur entourage. Ce jour-là, les enfants bénéficient d’un accès gratuit aux zoos, musées, parcs d’attraction et certains magasins leur offrent de petits cadeaux.

5/L’anniversaire de la naissance de Bouddha, Seokga Tansinil 석가탄신일

Comme je le mentionnais dans l’article consacré aux religions et croyances, le bouddhisme a une place importante dans la culture coréenne. Le huitième jour du quatrième mois du calendrier lunaire met à l’honneur la naissance de Bouddha. À cette occasion, les temples se parent de lanternes multicolores et offrent des spectacles de danses et représentations théâtrales traditionnelles. Dans certaines villes, notamment Séoul et Busan, on peut assister à une parade.

6/ Le jour de commémoration, Hyeon chung il 현충일

Le 6 juin, les Sud-Coréens se remémorent le sacrifice des femmes et des hommes, soldats et civils, morts au combat (Guerre de Corée et conflits internationaux) ou au cours de leur service militaire. Une minute de silence et des drapeaux en berne marquent cette journée.

7/ Le jour de la Libération, Gwangbokjeol 광복절

La date du 15 août 1945 est très importante puisqu’il s’agit du jour où, officiellement, la Corée s’est libérée du joug colonial japonais à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Tous les 15 août, les Coréens se remémore ce jour qui est également celui où le premier gouvernement de Corée du Sud a été établi en 1948.

8/La fête des récoltes, Chuseok 추석

Avec Seollal, il s’agit de l’une des fêtes les plus célébrées dans toute la Corée et elle aussi est basée sur le calendrier lunaire. Tout comme sa sœur, Chuseok se déroule sur trois jours de grandes festivités entre septembre et octobre.

À cette même occasion, les familles se réunissent pour partager repas et joies et se rendent sur les tombes familiales (un peu comme la Toussaint en France). Parfois, comme c’était le cas en 2017, en combinant les autres jours suivants, Chuseok peut s’étaler sur plusieurs jours ce qui fait la joie des Coréens.

Les Coréens sont également vêtus de hanbok et tout ce qui est traditionnel (jeux, danses folkloriques (comme le Ganggangsullae), plats…) est mis à l’honneur. Certains plats sont propres à Chuseok tels que le songpyeon, un gâteau de riz avec des graines de sésame, à la pâte d’haricots rouges ou le hangwa, un gâteau à base de miel et de fruits.

9/Le jour de fondation de la nation, Gaecheonjeol 개천절

Fêté le 3 octobre, ce jour commémore la création de la nation coréenne en tant que telle par le souvenir de Dangun.

Il s’agit d’une légende célèbre en Corée puisque que Dangun est considéré comme le père fondateur de la nation coréenne.

Fils du dieu du royaume du ciel, le prince Hwan Ung décide de régner sur les humains du mont Taebaek où il s’installe. En ce temps-là, un ours et un tigre viennent le trouver afin qu’il exauce leur souhait : devenir humain. Hwan Ung décide de leur accorder ce voeu à la condition que l’ours et le tigre demeurent reclus dans une grotte pendant cent jours en se nourrissant que de gousses d’ail et d’armoire. Le tigre perd patience et quitte la grotte tandis que l’ours respecte les conditions et est transformé en femme. Désirant un enfant et ne trouvant personne avec qui se marier, l’ours-femme prie sous un arbre sacré et le prince Hwa Ung, compatissant, s’incarne en homme. De cette union naîtra Dangun.
Ce dernier créa le premier royaume de Corée en 2333 av JC, le Gojoseon.

10/ La journée du Hangeul, Hangeul nal 한글날

Le 9 octobre, la Corée du Sud célèbre la création du Hangeul, l’alphabet coréen en 1446. Quatrième souverain de la dynastie Joseon, le roi Sejong le Grand décrète l’adoption d’un système de langue écrite, le hangeul.
Avant la création du hangeul, le peuple coréen écrivait en hanja, des caractères chinois à l’apprentissage difficile notamment pour le peuple. Avant de diminuer l’illettrisme de son peuple, le roi Sejong mit en place un alphabet qui lui soit plus facile. Basé sur la phonétique, le hangeul est considéré comme le meilleur alphabet au monde pour sa simplicité. La célébration de cette fête remonte au temps de la colonisation japonaise puisqu’à cette période, la langue japonaise était la langue officielle utilisée. Afin de ne pas oublier le hangeul, ce jour a donc été créé.

11/ Noël

Plus besoin de présenter cette fête qui est célébrée à peu près partout sur le globe à coups de Père Noël, de rennes et de bonhomme de neige. Du fait de la forte part de chrétiens en Corée du Sud, celle-ci a également une connotation religieuse.

Outre ces jours fériés grandement appréciés des Coréens, ils bénéficient également de la fête du travail du 1er mai.  Par ailleurs, certaines fêtes mettant en avant la nation coréenne sont célébrées tant au Sud qu’au Nord.

À tou(te)s nos ami(e)s coréen(ne)s, 새해 복 많이 받으세요 (Bonne année) !!

 

Crédits photos  : alittlebitbrave,  themistycity, sweetandtastytv

photo à la une : https://notefolio.net/xjinax/49403

Ecrit par

Diplômée en droit maritime, les courants de la curiosité m'ont portée jusqu'en Corée du Sud. Depuis, je découvre ce pays un peu plus chaque jour. Olivia écrira sur K-phenomen des articles sur les phénomènes de société et les différences culturelles.

Leave a Reply